Se doper pour de faux...

Se doper pour de faux...

raphael, homat, dopage, blog, preparation, mentale, stress, performance, croyance, placébo

Où l'on voit que l'important c'est d'y croire !

Une étude publiée il y a peu, conforte l'impact des croyances sur la performance.

 

Jason Gill, de l'université de Glasgow, a mené la recherche suivante auprès d'un groupe de 15 coureurs de clubs âgés de 20 à 35 ans et dont le temps moyen sur 10000M est de 39min.

 

L'expérience a duré sur 7 jours. Le premier et le dernier jour, les athlètes devaient réaliser un 3000M, le plus rapidement possible. Durant cette semaine, les coureurs pensaient s'administrer de l'OxyRBX, dont les effets sont similaires à l'EPO. Il s'agissait en fait d'une simple dose saline.

 

 Le dernier jour de l'étude, lors de leur 3000M, les athlètes ont amélioré leur temps de 9.7s en moyenne. Cela représente un gain 1.2% par rapport à leur performance réalisée une semaine plus tôt, ce qui est significatif pour des personnes entrainées.

 

Les athlètes disent qu'ils se sont sentis pendant cette semaine :

  • Plus forts,
  • Plus motivés,
  • Avec une meilleure récupération,
  • Les séances étaient moins dures

 

Sans envisager de laisser penser à un sportif qu'il serait dopé, ce qui serait éthiquement discutable, il est intéressant de sensibiliser les entraineurs et les sportifs sur l'importance des croyances qu'ils ont lorsqu'ils se lancent dans une compétition. Ces croyances influenceront la performance de l'individu, de l'équipe et donc aussi le résultat.

 

D'autres études plus anciennes vont dans ce sens. En musculation par exemple des sportifs  pensaient devoir soulever leur charge max moins quelques kilos pendant que d'autres devaient soulever leur charge max légèrement alourdies.

 

Il faut préciser que les charges étaient cachées. Les sportifs ne pouvaient pas compter le nombre de kilos qu'ils devaient soulever, ou tenter de soulever...

 

Que s'est-il passé ?

"C'est dans la tête, c'est dans la tête !"
"C'est dans la tête, c'est dans la tête !"

Ceux qui pensaient devoir soulever des charges supérieures à leur maximum ont échoué alors que ceux qui pensaient soulever des charges légèrement inférieures à leur maximum ont réussi !

 

Il ne restait plus qu'à expliquer à ces personnes, que dans le cadre de l'étude menée, les charges avaient été inversées...  Certains venaient de battre leur record de charge maximum "juste" parce qu'ils pensaient être confrontés à une tâche difficile mais réalisable. Dans le même temps, d'autres sportifs avaient échoué à soulever une charge inférieure à leur maximum "juste" parce qu'ils pensaient que celle-ci était trop lourde pour eux, donc irréalisable.

 

D'où l'importance de la prise en compte des croyances et d'une bonne préparation mentale !


Cet article vous a plu ? Merci de le partager !

Écrire commentaire

Commentaires : 0