Ouvrir son esprit

Voila le titre et le sous-titre de l'article consacré à Louis Picamoles paru en début de semaine dans le quotidien l’Équipe. Je souhaite aborder aujourd'hui l'importance du changement décidé.

Pour cela, je vais, entre autres, évoquer cet article de Maxime Raulin, où l'on apprend que pendant sa période de convalescence, l'international français de 28 ans a, pour la première fois, travaillé avec un préparateur mental.

 

Bien que l’apriori n'était pas des plus positifs, l'expérience, elle l'a été !

 

Que ce soit dans le monde du sport ou celui de l'entreprise, il est facile de rester dans son confort, dans ce que l'on connait, maitrise.

Le fait d'envisager et d'essayer une nouvelle façon de s'entrainer et de se préparer aux compétitions ou enjeux importants demande une ouverture d'esprit et une capacité de remise en questions, même quand on est déjà parmi les meilleurs de son domaine.

 

Un autre grand sportif français, immensément dominateur dans son sport, a fait, plus jeune, le choix de travailler spécifiquement son mental. Il s'agit de Teddy Riner ! Je vous mets un extrait d'une interview accordée en 2011 sur RTL. Il avait bien précisé, avant de commencer ce travail, qu'il n'était pas fou (cf. à 1 minute de la vidéo) !


Là encore, comme dans le cas de Louis Picamoles,  il est possible de voir que même si Teddy Riner en tire beaucoup de positif, le fait de travailler spécifiquement son mental n'était pas une démarche spontanée et encore moins naturelle.


Heureusement, les choses évoluent. Notamment grâce aux témoignages de sportifs, de managers (sport ou entreprise) relatant leur travail avec un préparateur mental, coach mental,...


Oui, il est possible de progresser sur les aspects mentaux. Cette progression a des répercussions sur les autres facteurs de la performance, aux niveaux technique et physique par exemple. J'ai eu l'occasion d'aborder ce point dans un précédent article.


Ce travail spécifique des habiletés mentales a des répercussions plus générales que le secteur sportif ou entrepreneurial. Alors que l'on vient voir un préparateur mental pour une problématique spécifique, rapidement, les personnes se rendent compte que ce travail leur est bénéfique dans d'autres secteurs de leur vie.  Dans un article de Frédéric Ferret, le pilote de formule 1, Romain  Grosjean témoigne en ce sens :


Alors, prêts pour essayer ?

Écrire commentaire

Commentaires : 0