Double ou triple projet ?

double projet, double, projet, triple, projet, triple projet, SHN, sportif de haut niveau, sportif, préparation mentale

Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier !

Les sportifs ou entrepreneurs qui font appel à un préparateur mental sont très consciencieux.

Ils veulent réussir et sont prêts à "tout" pour atteindre leurs objectifs. Leur motivation est très grande, mais ils se rendent compte qu'ils peuvent encore faire mieux, ce qui justifie un travail en préparation mentale.

 

Il peut arriver de penser que c'est en faisant le maximum de sacrifices que l'on aura le meilleur résultat. Certains sportifs vont refuser de voir leurs amis, de tomber amoureux, ou tout excès alimentaire pendant de longues périodes. Des entrepreneurs vont se jeter corps et âme dans leur job, faire en 3 jours l'équivalent d'une semaine de travail et ainsi, mettre de côté leur famille, leur passion, pendant un temps.

Ces personnes, entrepreneurs ou sportif de haut niveau, sont à fond dans leur projet, leur unique projet. Tout leur temps, énergie, attention sont focalisés sur ce projet.

 

Dans le même temps, d'autres sont parfois contraints d'avoir un double projet : certains sont à la fois étudiant et sportif de haut niveau, par exemple. Dans cette situation, il arrive que l'on jalouse ceux qui peuvent se consacrer à temps plein sur un seul projet. On peut se croire désavantagé, alors que ce n'est pas une certitude.

performance, motivation, performance optimale, préparation mentale, raphael homat, préparateur mental, angers
Une trop grande motivation sur un projet est contre productive

 

La littérature, les recherches et mon expérience de préparateur mental montrent que le double, voire le triple projet est pourtant salutaire. Certes, il n'est pas possible de donner la même importance à ses 2 ou 3 projets (scolaire, sportif, personnel), mais cela donne un équilibre, une soupape de sécurité. L'individu peut passer de l'un à l'autre. C'est à la fois une chance et une force.

 

Que devient l'individu quand la seule chose qui compte est le développement de son entreprise, dans une période difficile? Que devient-on quand la seule chose qui compte est notre réussite à telle compétition et que l'on échoue ou se blesse ?


Comme le montre le schéma, une trop grande motivation provoque une baisse de la performance. Le mieux est l'ennemi du bien.

 

Il est parfois difficile de mener 2 projets de front, mais c'est aussi très souvent excitant. De plus, quand un des projets est en stand-by ou que l'on se trouve en échec, on peut en profiter pour se consacrer un peu plus à sa deuxième sphère.

Luc Abalo, double projet, triple projet, sportif de haut niveau, préparation mentale, développement personnel, Angers
Photo : Benjamin Girette/metronews

Il est fort probable, que Luc Abalo, titré de nombreuses fois avec l'équipe de France de Handball ait mieux vécu la situation de ne pas participer aux derniers mondiaux du fait de son "projet personnel". Il n'a pas que le handball dans sa vie. La peinture tient une place importante dans sa vie.

 

Alors certes, ayez de l'ambition dans ce que vous faites, mais pensez à varier vos projets, c'est bon pour le moral ! ;-)

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    Adrien (jeudi, 26 février 2015 09:22)

    C'est parfois bien de se changer les idées !

  • #2

    Raphaël (jeudi, 26 février 2015 09:58)

    Oui c'est exactement ça !

  • #3

    Lucie M. (vendredi, 27 février 2015 09:53)

    Article très intéressant, pendant très longtemps, j'ai tout fait pour avoir les meilleures résultats possible dans mon sport. Je me suis privée de plein de gens et de choses que j'aimais "juste" pour réussir. Je n'étais pas épanouie. C'est quand j'ai commencé à lever le pied et accorder du temps à mes autres projets, que je me suis retrouvée plus "détendue" et performante dans mon sport.
    Merci pour l'article.

  • #4

    P.A. (vendredi, 27 février 2015 16:09)

    Très bon article. J'ai toujours eu ce besoin de faire autre chose à coté du rugby...d'une pour garder les pieds sur terre, de deux pour préparer l'avenir et de trois pour apprécier encore plus le temps passé sur un terrain. Comme le dit l'article, le double projet est comme une soupape de sécurité, je dirais un soupape de décompression. D'ailleurs quand mon projet extra-sportif s'est terminé, mes résultats sportifs ont diminué, du fait de la trop grande importance du rugby et du vide à coté!!! Du coup le double projet est pour moi indispensable et améliore les performances.

  • #5

    Raphaël (vendredi, 27 février 2015 23:12)

    Bonjour Lucie et P.A.,
    merci pour vos messages. Je suis bien d'accord avec vous !
    P.A., j'ai travaillé avec une personne (étudiante et SHN) qui a vécu la même chose que toi (sur un double projet qui s'arrête). Son projet sportif a du être stoppé et dans la foulée, les résultats scolaires ont baissé. On est souvent meilleur en ne mettant pas tous ses œufs dans le même panier.!