Football et Anxiété

Quand t'es pro, c'est plus comme avant !

La FIFPRO, le syndicat mondial des joueurs de football professionnels vient de publier une étude sur la santé mentale des footballeurs professionnels. Le résultat est alarmant !


L’étude indique que cette population souffre plus que la moyenne.


826 footballeurs ont participé à cette étude (dont 607 actifs et 219 ex-footballeurs) dans 11 pays différents.


On y apprend par exemple que 38% des sportifs interrogés ont présenté des troubles anxieux ou dépressifs dans le mois précédant l’étude. A titre de comparaison, c’est à peu près deux fois plus que la population civile hollandaise et 3 fois plus que les australiens.

Un quart des footballeurs professionnels à la retraite présente « un comportement néfaste associé à l’alcool ».

15% des joueurs en activité font état de sentiments de détresse durant les 4 semaines précédant la fin du questionnaire.


Bref, cette étude démonte le cliché souvent véhiculé du footballeur professionnel soucieux uniquement de sa voiture et de son compte en banque !

Pourquoi de nombreux footballeurs sont-ils en souffrance ?

                                                                                                 Crédits Panoramic
Crédits Panoramic

Exerçant une profession aux revenus très variables et où la visibilité contractuelle dépasse rarement 3 ans, le joueur de football doit faire ses preuves en permanence. Il est soumis à une forte pression et dispose de peu de soupapes puisque souvent, tout est fait pour que la vie du footballeur ne tourne qu’autour… de son métier et qu'il peut-être mal vu d'avouer au staff ou à son entourage un besoin d'accompagnement en préparation mentale, même contextuel. Vous conviendrez que vu sous cet angle, la situation n'est pas des plus épanouissantes.

A cela s'ajoute la gestion d'éventuelles blessures, qui comme le montre très bien le dernier article d'Anne-Sophie Bourdet ont aussi une origine psychologique : Les blessures expliquées par la psychologie.


Que peut faire la préparation mentale pour aider les footballeurs ?

Comme je l'écrivais dans un article intitulé "Double ou triple projet ?", il n'est jamais bon de  « mettre tous ses œufs dans le même panier ». Le footballeur n’est justement pas qu’un… footballeur !

 

S’investir dans d’autres projets, même si ce n’est que quelques heures par semaine, est très souvent salutaire ! Bien sûr, un footballeur, comme tout professionnel, peut trouver énormément d’épanouissement dans son travail. C'est nettement plus difficile pour un joueur blessé ou un sportif qui ne fait plus partie du projet du club, si cet individu n’a « que le foot » dans sa vie, il entre dans une période très difficile…

 

La notion de double ou triple projet est alors essentielle. Je dirais même qu’un footballeur qui a d’autres centres d'intérêts (encore une fois, dans un équilibre optimal) se donne la possibilité de mieux gérer et digérer les aléas de sa carrière.

Je travaille ainsi avec des footballeurs professionnels qui prennent des cours de langues étrangères, de commerce international, parfois 2 ou 4 heures par semaine, juste pour "voir autre chose". Cela les invite à sortir de leur contexte footballistique. Ils en ressentent un bienfait personnel et... professionnel

Luc Abalo, handballeur international, est aussi un artiste reconnu. Cela ne l’empêche pas d’être l’un des meilleurs ailiers du monde !

 

Un autre aspect sur lequel le préparateur mental peut intervenir concerne la fixation d’objectifs. Il est reconnu que selon leur formulation, les objectifs que l’on nous donne, ou que l'on se donne peuvent être plus ou moins stressants, maitrisables, atteignables… Le préparateur mental, avec le sportif, pourra mettre en place une fixation d’objectifs saine, construite dans le temps et tenant compte des différents projets du footballeur.

 

Enfin, après avoir évalué les causes et les conséquences du stress (somatique ? cognitif ? émotionnel ? comportemental ?) le préparateur mental pourra proposer au sportif des outils adaptés lui permettant de vivre telle ou telle situation avec plus de sérénité. Des exercices de visualisation, de relaxation, entre autres, pourront être utilisés.

Agissons !

Quand on lit le résultat de l’étude de FIFPRO, on se dit qu’il est urgent que les footballeurs professionnels puissent avoir accès facilement et sans jugement à un travail en préparation mentale, adapté aux contraintes de leur métier. Comme je l’ai brièvement présenté, des solutions existent. La préparation mentale arrive peu à peu dans le football. C'est nécessaire !

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    JulienD (jeudi, 08 octobre 2015 16:49)

    Merci pour cet article, dommage que le lien "Les blessures expliquées par la psychologie." ne soit accessible que pour les abonnements premium..

  • #2

    Raphaël (jeudi, 08 octobre 2015 19:04)

    Bonjour JuienD, merci pour votre commentaire. Je suis d'accord avec vous, c'est dommage d'autant que l'article est intéressant.
    N'hésitez pas à me contacter par mail !
    Cordialement,
    Raphaël