Fixation d'objectifs : Plutôt Ladji Doucouré ou Camille Lacourt ?

Se centrer sur les processus ou sur la performance ?

Il m’arrive régulièrement de revenir sur l’importance d’une fixation d’objectifs adaptée.

 

Lorsqu’elle est cohérente, la fixation d’objectifs permet de focaliser son attention sur les éléments clés, de rester motivé en incitant à l’effort, de favoriser les apprentissages…

 

Quand je commence à travailler avec un sportif, immergé constamment dans un environnement compétitif, je constate que ses objectifs s’en ressentent. En effet, il est fréquent de constater une fixation d’objectifs, uniquement orientée vers le résultat.

 

Exemples : « Je veux me qualifier pour les prochains championnats de… », « Je veux être dans les 3 premiers de ma catégorie… », « Je veux monter de division avec mon équipe… »

 

Encore une fois, ce type d’objectifs sont utiles mais ne doivent pas être exclusifs car on n’en maitrise pas l’issue. Vouloir être dans les 3 premiers d’une compétition alors que l’on pense qu’au moins 5 autres personnes ont un niveau équivalent ou supérieur au nôtre peut-être motivant mais aussi  anxiogène.

 

Le sportif, en se centrant sur son travail, sa performance, se donnera tout autant de chance de réussir, sans se centrer sur le niveau de ses adversaires.

 

L’Équipe du dimanche 22/11, évoque dans deux articles les objectifs de deux champions du monde français.


" L'objectif c'est de m'entrainer, on verra après pour les Jeux".

Ladji Doucouré


Ladji Doucouré, a été champion du monde du 110m haies il y a 10 ans. Après s’être entrainé deux ans aux États-Unis et une autre à Sarcelles, il est de retour à l’INSEP et retrouve, entre autres, son ancien coach, avec qui une nouvelle collaboration est actée.


Alors qu'on lui demande si l’objectif est d’aller au Jeux Olympiques (objectif de résultat), Ladji Doucouré répond : « L’objectif c’est de m’entrainer, on verra après pour les Jeux ». On y apprend que fort de son expérience américaine et de son vécu au plus haut niveau, c’est lui qui met en place sa planification de travail, ses plans d’entrainements. Il est clairement dans une fixation d’objectifs liée aux processus de la performance. Il n’est que dans des éléments maitrisables, donc non anxiogènes. Les objectifs de performance et de résultat viendront plus tard.


"Je suis sur la bonne route. Pourvu que ça dure !"

Camille Lacourt


 L’interprétation de Camille Lacourt, deuxième de sa course sur 100m dos, lors des championnats de France à Angers est intéressante. Alors qu’il a été battu et qu’il était déçu du résultat, le champion du monde 2011 affirme à la sortie de sa course : «  Je savais que Benjamin était en forme. Je vais plutôt retenir le temps : 50’9, c’est quand même pas dégueu pour une finale de Championnat de France (...) ça fait bien longtemps que je n’ai pas fait un hiver en nageant si vite à la fin. Je suis sur la bonne route. Pourvu que ça dure ! »


Même si le résultat n’est pas conforme à ses attentes il est bien de garder à l’esprit la satisfaction d’avoir été performant et de cibler les axes futurs de progression. Camille Lacourt, qui travaille avec un préparateur mental, le sait bien !


Les objectifs de processus et de performance sont les piliers incontournables de résultats futurs satisfaisants.

Écrire commentaire

Commentaires : 0