Préparé mentalement à être performant

Ce n'est pas parce que c'est un maillot normand

Dennis Appiah est le joueur de champ de Ligue 1 qui a le plus gros temps de jeu en 2015.

 

Entre janvier et mai, il a joué tous les matchs de son équipe en Ligue 1,  hormis les 20 dernières minutes du dernier match, sans enjeu sportif.

Lors de la saison en cours, à mi-championnat, il a été titulaire sur tous les matchs et les a joués en intégralité ! Même Zlatan Ibrahimovic n’affiche pas une telle statistique. :)

 

A titre d’exemple, sur les premiers matchs de cette saison, en plus de Dennis Appiah, seuls 2 joueurs de champ ont joué l’intégralité des 19 matchs, sur plus de 400 joueurs. Il s’agit de Yohann Andreu du SCO d’Angers et de Nampalys Mendy de l’OGC Nice.

 

Être présent sur tous les matchs de 2015 dans uns équipe qui a pris 61 points et se situe à la 5ème place du classement de laLligue 1 sur l'année civile est une prouesse autant physique que mentale pour un joueur de champ. Au-delà de l’absence de blessure et d’expulsion, cela montre une régularité dans la performance réalisée lors de chaque week-end, incitant à mettre l'entraineur à renouveler sa confiance. Cela demande, une capacité à rester concentré sur ce que l’on maitrise, déterminé à remettre le bleu de chauffe, gérer ses temps de récupération et d’entrainement invisible.

 

A haut niveau, il est évident que tous les joueurs ont envie d’être sur le terrain. Dans le même temps, il m’est arrivé à plusieurs reprises et dans différents sports collectifs, d’échanger avec des personnes qui me disent qu’au bout de 4 ou 5 matchs de suite, il leur est plus difficile de trouver l’activation nécessaire à leur niveau de performance et d’opposition. Ils ressentent un passage à vide, une légère baisse d’envie qui se traduit par une difficulté à mettre l'engagement nécessaire. Le sport de haut niveau demande beaucoup d’investissement mental et physique, pendant le temps de la compétition, mais aussi lors des entrainements quotidiens. Cela est une condition pour ne pas se blesser, mais aussi pour gagner et/ou conserver sa place dans le groupe. Même sur les temps extra-sportifs, l'individu doit continuer à gérer sa récupération. Il y a toujours le risque de penser sport "H24" même si je conseille régulièrement aux personnes avec lesquelles je travaille d'avoir un double ou triple projet.

 


La Performance = Le Potentiel - Les Interférences


La préparation mentale est un moyen d’augmenter son niveau de performance et sa capacité à maintenir une régularité dans les performances réalisées. Elle permet de développer son potentiel tout en réduisant les interférences telles que le stress, la déconcentration, la baisse de l’activation,  les pensées négatives ou parasites

 

Le sportif est le seul responsable de ses performances. Le préparateur mental ne peut s'attribuer les réussites ou les échecs des personnes avec lesquelles il travaille. Tout juste peut-il être satisfait du travail bien fait.