Devenir Préparateur Mental :           2. Le Métier         

Raphaël Homat, préparateur mental, sport, stress, entreprise, angers, préparation mentale
Une partie de mes outils de travail...

Par le biais du site internet ou de mes pages facebook et twitter, je suis régulièrement contacté par des étudiants en STAPS ou psychologie, voire des lycéens qui me posent des questions sur la préparation mentale et le métier de préparateur mental.

Je vais répondre en deux parties :

- la formation en préparation mentale (présentée dans le 1er billet)

- le métier de préparateur mental

Le métier de préparateur mental

A présent je vais vous présenter le métier de préparateur mental, ou en tout cas la manière dont j’exerce cette activité. Je vais centrer ici ma réponse sur les sportifs.

Mon rôle est de permettre aux personnes avec lesquelles je travaille d’aborder leurs situations dans les meilleures dispositions possibles, afin d’y exprimer au mieux leur potentiel.

 

 Je dois être clair sur ce point, dès le début de mon article, je suis sollicité dans un souci de performance en grande majorité. Je peux résumer la demande de la manière suivante : « Je veux être plus performant dans telle situation… » Souvent, lorsqu’il s’agit de sportifs, ils sont très bien encadrés dans leur club sur les plans physique, technique et tactique. Seul l’aspect mental n’est pas travaillé de manière spécifique.

Recueillir des données

Il est essentiel  d’avoir une vision claire de ce que représente la performance pour la personne face à moi. Quels sont les enjeux de la situation pour elle ? En un mot, je dois « comprendre » la personne avec laquelle je travaille. Quelles sont ses représentations de son activité, de ses forces, de ses faiblesses... ? Cela se fait par l’échange, le questionnement mais également par des tests donnant une estimation claire et normée des habiletés mentales (gestion du stress, concentration, pensées négatives, confiance en soi…). Enfin, un dernier moyen de recueillir des informations est l’observation in situ, sur les terrains d’entrainement et de compétitions et ce quelque soit la météo...

préparation mentale, Raphaël Homat, préparateur mental, Angers, Sport, Nantes
Un préparateur mental doit parfois savoir se mouiller !

Analyser et planifier

Une fois que je dispose de tous ces éléments, il faut les analyser et les problématiser, ceci dans le but de hiérarchiser les axes de travail. Une planification est alors présentée et discutée avec le sportif. Une fois cette étape validée, le travail en préparation mentale du sportif peut commencer. Nous savons tous les 2 où nous en sommes et où nous voulons aller.

 

L'entrainement mental

Les séances d’une à deux heures peuvent alors commencer. Elles se font soit en face à face soit à distance.

 

En face à face :

Selon les cas elles seront propices pour travailler une technique particulière de gestion du stress ou des émotions par exemple. Si la séance se déroule sur le terrain, on parle alors de préparation mentale intégrée, il peut être bien de travailler un élément technique en y intégrant des temps d’imagerie mentale, d’hyper conscience. S’il s’agit d’imagerie mentale, il est essentiel de s’assurer que le sportif se représente la technique qu'il veut réaliser de manière juste. Il serait contre productif de réaliser mentalement un mauvais geste. Pour s’en assurer, il peut être bien de travailler à partir de vidéo voire d’échanger avec l’entraineur. Vous pouvez par exemple voir dans cette vidéo le joueur de Narbonne Pierre-Alexandre Dut.

A distance :

Par skype ou par téléphone, il est possible de travailler sur les objectifs fixés, sur des débriefs de matchs et entrainements, sur la prégnance de tel entrainement mental que le sportif devait travailler dans la semaine…

 

A l’issue des séances programmées, un bilan est réalisé permettant de valider le travail mené à bien, les nouvelles compétences acquises. A cette étape, soit le travail est terminé, soit la collaboration se poursuit mais de manière nettement moins fréquente par exemple pour :

-          Fixer des objectifs en début de saison

-          Échanger avec une personne neutre sur une situation problématique

-          Faire un point de contrôle une fois tous les deux mois…

 

Conclusion

La préparation mentale n’est quasiment jamais prise en compte par le club. Le sportif a donc une marge de progression conséquente sur ce point puisqu’il n’a jamais travaillé, voire dans certains cas, appris que l’on peut travailler son mental.

 

J’espère vous avoir permis de mieux comprendre en quoi consiste le métier et la formation du préparateur mental ! Peut-être que cela vous donnera envie soit de vous former dans cette voie, soit de travailler avec un préparateur mental.

Je reste disponible pour toutes vos questions et remarques dans les commentaires en bas de page, ou via la page contact.

Cet article vous a plu ? Merci de le partager !

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Vielpeau (lundi, 08 février 2016 18:07)

    Très bon résumé du métier.
    Tu utilises quels tests ?
    Perso j'aime bien le STP et le James Loehr.
    Bonne soirée.
    Sportivement.

  • #2

    Vielpeau (lundi, 08 février 2016 18:09)

    TSP (désolé )

  • #3

    Raphaël (lundi, 08 février 2016 20:38)

    Bonsoir Mathieu, merci pour ton commentaire.

    J'utilise également le TSP et d'autres aussi comme le csai 2, le poms, ... cela dépend.
    Cordialement,
    Raphaël

  • #4

    Poirson Marie (dimanche, 29 janvier 2017 16:56)

    Bonjour,
    Je souhaite devenir kiné et j'adore le sport, je compte faire un diplôme de kiné sportif et un stage pour faire hypnotyseur également ! Ces deux domaine me passionnent énormément depuis longtemps et je suis une fan de sport aussi, c'est vraiment mon but dans la vie! Et je pensais combiner les deux au services d'une équipe sportive ou comme préparateur mental et physique ! J'ai de grands projets.
    Mais j'aimerais avoir plus d'infos sur votre métier, les études, les remunerations, où faire ses études et où exercer.
    Je vous serais reconnaissante si vous m'apportez ces infos car je cherche sur internet mais je ne trouve rien de concluant......
    Merci d'avance et bonne journée !
    Cordialement,
    POIRSON Marie.