Euro 2016 : Les émotions des Bleus

Mental, émotions, les bleus, préparation mentale, raphaël Homat, préparation mentale
Bien gérer sa respiration est un moyen de gérer ses émotions. (Reuteurs / Darren Staples)

Les émotions et la performance : une relation d'actualité

Que ce soit pendant l'Euro ou le championnat national, le football suscite des émotions. Chez les supporters, c'est une évidence, mais également chez ses principaux acteurs : les footballeurs. Les bons entraineurs savent susciter des émotions dans leur groupe. Vous pourrez en voir un exemple à la fin de cet article avec le reportage "Les coulisses de l'exploit" sur la préparation et le match de la dernière journée de Ligue 1 du TFC contre le SCO d'Angers, le mois dernier.

Pourquoi susciter des émotions en sport ?

Une émotion, du latin motio, est l'action du mouvement. L'émotion crée le mouvement au sein de l'organisme. Elle nous fait agir, réagir. Elle modifie notre physiologie et nous permet parfois de solliciter des ressources insoupçonnées. C'est en cela que les émotions sont un magnifique "outil" à gérer (c'est le préparateur mental qui parle :)  ). Une partie de la performance du sportif se joue là. Nous en avions parlé lors d'un précédent article sur Mapou Yanga Mbiwa.

 

Match d'ouverture de l'Euro 2016 :

Mon interview dans le Courrier de l'Ouest
Mon interview dans le Courrier de l'Ouest

La problématique est la même quand les joueurs se retrouvent à jouer pour leur nation, mais le ressenti peut être décuplé. Il ne s'agit plus d'une ville mais d'un pays entier qui vous pousse. La symbolique est plus forte et cela explique certaines attitudes inhabituelles, comme :

 

- Giroud au bord des larmes pendant la Marseillaise,

 

- Les larmes de Dimitri Payet à sa sortie du terrain,

 

Adil Rami dira à la suite du match : " C'est vrai qu'il y avait une énorme pression. On était attendu. Pas mal de monde nous met favoris. Après ce match, je sens un soulagement, on est dans la compétition".

 

Les émotions et la performance : une relation ambigüe

Le fait d'évoquer régulièrement la "gestion des émotions" sous-entend qu'elles peuvent nuire à la performance. Il n'est pas question d'en avoir le "plus possible", mais de faire en sorte, dans un cadre professionnel, qu'elles soient au service de la performance.


La Performance = Le Potentiel - Les Interférences


C'est là sans doute que les métiers de footballeur, d'entraineur et de préparateur mental se rejoignent le plus : Il faut que les émotions servent le potentiel du sportif, le décuple. Elles ne doivent pas alimenter ses interférences. Cela représente une grande partie du travail que je fais auprès des personnes qui me font confiance. C'est dans ce cadre que j'ai répondu au Courrier de L'Ouest à sa demande d'interview sur les Bleus et la gestion de leurs émotions lors du match d'ouverture.

Gérer ses émotions

Il existe des outils efficaces dans la gestion des émotions.

 

La relaxation en est un très puissant. Dernièrement, Novak Djokovic, mais aussi Patrice Evra ont expliqué les bienfaits qu'ils ressentaient à pratiquer la méditation de pleine conscience.


" Je vis dans le présent. Je laisse le passé et le futur de côté.

Je n'ai envie de vivre ni dans les regrets, ni dans l'appréhension."

Patrice Evra


D'ailleurs si vous n'y connaissez rien en méthode de relaxation et que vous ne voulez plus être un bleu sur le sujet, je vous offre mes 3 techniques préférées de relaxation ! Elles vous seront utiles à titre personnel mais aussi si vous coachez un groupe de sportifs, pour vos enfants avant le baccalauréat ou encore pour vos voisins et collègues stressants ! :)


Un autre outil intéressant dans la gestion de ses émotions et la visualisation, l'imagerie mentale.

J'ai eu l'occasion d'en parler dans un précédent article que je vous laisse (re)découvrir.

Chose promise

Comme je l'évoquais en début d'article, voici le discours de Pascal Dupraz à quelques heures d'un match déterminant pour l'avenir du TFC en Ligue 1. Le moins que l'on puisse c'est qu'il y a de l'émotion ! Bon visionnage !

Écrire commentaire

Commentaires : 0