L'échec n'existe pas

L'échec n'existe pas !

mental, échec, préparation mentale, sport, étude, stress, peur, raphael homat
Le jour où j'ai eu cette note est un très bon souvenir

Quelle est votre relation à l'échec ?

J’ai parfois la sensation que l’on fuit l’échec. C’est sans doute une approche personnelle mais elle résulte également d’un apprentissage culturel. Il faudrait fuir l’échec, comme s'il y avait quelque chose de honteux dans cette expérience. Comme si cet échec était nous, révélait nos pires défauts… Et donc, on ne tente plus, on reste dans une zone où il nous semble que nous maitrisons ce qui nous arrive.

 

 

Je suis à l’opposé de cette conception. Je peux comprendre ce point de vue mais je n’y adhère absolument pas. Alors oui, bien sûr il est exagéré de dire : « L’échec n’existe pas ! » et pourtant...

 

 

Je vois ce que l’on appelle « l’échec » comme un retour d’expérience, un feedback qui me donne des informations sur moi-même et sur la tâche que je souhaite accomplir. Alors certes, il y peut y avoir de la déception à ne pas atteindre ce que l’on vise, mais le fait d’obtenir un autre résultat est une source d’informations importante qui permet de continuer à avancer !

 

A Vichy, ça vaut 2/20

Les étudiants en STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives) le savent, les oraux et épreuves physiques du concours pour être professeur d’EPS, le CAPEPS, se passent chaque année à Vichy.

 

Nous sommes au printemps 2005. Je viens d’apprendre que je suis admissible pour les oraux qui vont se dérouler dans un peu moins de 3 semaines. Je passe alors un oral blanc avec un enseignant de l’université de Lyon et de l’IUFM.

 

J’avais bien entendu préparé cet oral, je voulais évaluer mon niveau, me mettre en condition et emmagasiner un maximum de confiance avant l’épreuve. J’avais d’ailleurs apporté un dictaphone pour m’enregistrer et pouvoir écouter par la suite l’échange suivant avec  l’enseignant… Je n’ai pas été déçu…

 

Je termine ma présentation et là l’enseignant me dit, sans me poser la moindre question : « Raphaël si tu fais ça à Vichy, tu prends 2/20 ! » Autant vous dire que je n’avais aucune chance d’avoir le concours avec un tel résultat ! S'en suit une bonne demi-heure d’explications sur toutes les erreurs que j’avais commises. Il mettait volontairement le doigt là où ça faisait mal, ce que j’avais raté…

 

Quand je parle de ce moment à des individus, la plupart du temps on me répond : « Tu devais être découragé, mon pauvre ! » Ils se trompent lourdement. Je me souviens très bien être rentré chez moi content et déterminé. Je n’avais aucune certitude de réussir ce concours, mais en tout cas je venais de comprendre ce que je devais faire pour me donner le maximum de chances de l’avoir.

 

L’échec peut être dur à vivre si on n’en tire aucune leçon, dans le cas contraire c’est un puits d’informations !! Alors je suis rentré chez moi confiant et déterminé et quelques semaines après, j’apprenais ma réussite au CAPEPS (j’avais eu un peu plus de 11/20 à l’oral ! ) Il m'arrive de penser que sans ce 2/20, je n'aurais peut-être pas autant travailler, pas autant compris la méthodologie à mettre en place. "L'échec" est salutaire !

Avez-vous déjà vu un enfant apprendre à marcher sans tomber ?

Un enfant tombe 1500 fois en moyenne avant de savoir marcher. Alors ? 1500 échecs ? Ou un processus permettant d’atteindre son objectif ? Je pense que vous savez quelle est ma réponse ! Et bien j’aborde le reste des objectifs de la même façon.

 

Préparateur mental : l'éloge de la patience

Au début de mon activité, j’ai rencontré un grands nombre de personnes qui m’écoutaient mais ne décidaient jamais de travailler avec moi. Échecs ou apprentissages ? Moyen d’apprendre à mieux présenter la préparation mentale et valoriser mon métier !

 

De toute façon, si j’avais pensé que c’était un échec, j’aurais arrêté après dix « refus ». Moi au bout du dixième, je voyais surtout que j’étais meilleur qu’au début. Mes présentations étaient plus claires et je me disais que ça allait bientôt marcher.

Apprenez de ce qui ressemble à un échec...

Car vous vous rapprochez de l'atteinte de votre objectif !

Regardez par exemple quand je fais du wakeboard (pour la 2ème fois de ma vie), je reste positif en toutes circonstances ! :)

Bravo, vous êtes allez au bout ce cet article ! Si ce n'est déjà fait, je vous invite à lire et télécharger les éléments suivants :

Recevez votre Pack "Préparation Mentale"

Laissez-moi votre mail et je vous envoie :

- les 10 erreurs en préparation mentale que je vois le plus en coaching.

- Un test pour évaluer votre niveau de stress ou celui de vos proches.

- Mes 3 techniques préférées de relaxation.


Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    David (lundi, 17 octobre 2016 20:52)

    Très bon résumé de l'échec, enfin avec la vision que j'en ai... J'ai connu des expériences similaires à la tienne...

  • #2

    Raphaël (lundi, 17 octobre 2016 23:01)

    Merci David pour ton message !

  • #3

    PITIDE (samedi, 22 octobre 2016 16:53)

    Je tiens à vous féliciter, non pas pour vos 2/20, mais pour le métier que vous pratiquez. Sans nul doute la Préparation Mentale est un nouveau concept (bien que très vieux). Cependant, plusieurs ont choisi de faire sans elle. Mais vous, vous croyez que c'est une clé de voûte.
    C'est ce que je crois aussi. Je vous encourage fort. Merci.

  • #4

    Raphaël (samedi, 22 octobre 2016 17:45)

    Merci beaucoup PITIDE pour vos encouragements et votre message au plaisir d'échanger !

  • #5

    Kelle Kellems (jeudi, 09 février 2017 14:59)


    I know this if off topic but I'm looking into starting my own weblog and was wondering what all is required to get setup? I'm assuming having a blog like yours would cost a pretty penny? I'm not very web smart so I'm not 100% sure. Any suggestions or advice would be greatly appreciated. Kudos