Jeux vidéos

Jeux vidéos et préparation mentale

jeux vidéos, console de jeu, préparation mentale, joueur, compétion, amélioration, habileté, mentale, mental, sport esport, e-sport
Entrainement du jour !

L’heure de la compétition approche. Dans quelques minutes, vous serez sur le terrain.  Qu’allez-vous devoir faire ? Essayer de gagner ? Dominer votre adversaire ? Mettre en place votre projet tactique ? Tous ces objectifs sont vrais et importants mais concrètement, que devez-vous faire pour exécuter ces ambitions ?

 

Vous devez analyser le plus rapidement possible une situation mouvante et décider dans l’action !

 

S'entrainer à décider rapidement

Tel semble être le point commun majeur entre un sportif  et un  joueur de jeu vidéo FPS (first person shooter). Si comme moi, vous n’êtes pas un spécialiste de cet univers, je précise que les jeux FPS, sont ceux où vous évoluez, parfois en équipe, dans un lieu, à la recherche d’ennemis à abattre. Il faut se repérer dans l’espace, s’organiser individuellement ou collectivement pour atteindre son objectif…

 

Que ce soit pour « shooter » un ennemi virtuel ou pour marquer un but à l’équipe adverse, les deux individus doivent relever puis traiter les informations pertinentes en vue de leur objectif.

 

Il est évident que ces 2 activités dépendent de la « perception visuelle » importante à Suaudeau et de la « vitesse d’analyse » qu’exprimait  Johan Cruyff, deux entraineurs de football reconnus (plus d'informations sur ce point en bas de page).

 

neal maupay, football, stade brestois, lens, mental, fps, jeux vidéos, préparation mentale, raphael homat
photo : le télégramme

Neal Maupay, avant-centre professionnel prêté par Saint-Etienne au Stade Brestois dont il est le meilleur buteur avec 10 buts et aussi un bon joueur de FPS. Lorsque je lui demande les points communs qu’il voit entre ces deux activités, il me répond : 

« Dans les deux cas, on met en place une tactique. Il faut être capable d’anticiper les déplacements de ses adversaires et partenaires pour être dans la meilleure position possible au moment de la frappe ou du tir. Aussi, les informations à traiter dans un temps court, sont nombreuses, il faut être très concentré et décider rapidement. »

Alors que les jeux vidéos ont parfois mauvaise presse, des études scientifiques viennent confirmer les propos de Neal.

Jeux vidéos et mental

Voici une liste non exhaustive de résultats que je souhaite vous présenter qui ont été obervés auprès de joueurs réguliers :

 

-          Amélioration de l’attention visuelle centrale et périphérique

 

-          Amélioration du temps de traitement de l’information

 

-          Amélioration de la capacité à traiter plusieurs « objets » en mouvement.

 

 

    1/ Amélioration de l’attention visuelle centrale et périphérique

 

La première concerne « l’objet » que vous regardez précisément, la balle de tennis par exemple, c’est une vision nette, tandis que la seconde, plus floue, vous renseigne sur votre environnement, le replacement de votre adversaire par exemple.

 

La pratique de jeux vidéos améliore donc ces deux paramètres visuels. Ils sont très importants dans la prise d’informations. Des études ont montré que c’était un point caractéristique de la différence entre un sportif expérimenté et un débutant.

 

En hockey sur glace par exemple, il a été montré qu'au moment du tir, le gardien débutant regarde  uniquement le palet... là où le gardien expert regarde le palet, en vision centrale donc, mais également, l’orientation des patins du tireur, de ses épaules et de sa crosse  en vision périphérique au moment de la préparation de la frappe. La capacité à relever ces informations permet au gardien de cibler une certaine zone de tir, tout en restant en vision centrale sur le palet. Cela augmente ses chances d’arrêter le palet qui est régulièrement lancé à plus de 150km/h.

 

mental, vision centrale, périphérique, sport, performance hockey, préparation mentale, préparateur mental, raphaël homat
Où est le palet ?

Le constat est le même sur les sports de combat, notamment de frappes pieds/poings. Là où le débutant reste focalisé principalement sur un membre (le poing droit, puis le pied gauche…) sans être capable d’utiliser sa vision périphérique, le combattant expert fixe une zone (le buste par exemple) tout en étant capable de relever en vision périphérique les mouvements importants.

 

 2/ Amélioration du temps de traitement de l’information

 

Un acte moteur, un geste technique est le résultat de 3 étapes (perception, décision, exécution). Savoir percevoir et décider rapidement est une qualité importante comme nous l’avons vu au travers des 2 entraineurs sus-mentionnés.

 

3/ Amélioration de l’attention visuelle centrale et périphérique

 

Enfin, on demandait aux individus de suivre sur un écran la trajectoire de plusieurs « objets » en même temps. Les personnes jouant régulièrement à des jeux vidéos y arrivaient mieux. Cela vient  confirmer, en plus, d'une meilleure concentration une bonne utilisation de la vision périphérique.

 

Et la préparation mentale dans tout ça ?

Nous l’avons compris, les qualités mentales, de perception, d’analyse subliment un potentiel physique et technique. Certaines études montrent que les jeux vidéos peuvent améliorer certaines capacités.

 

Cependant, il est bon de rappeler aussi que cette prise d’information est directement liée à la capacité à gérer son stress et son activation. Un individu trop « excité »  en compétition par une situation ou trop stressé subira des perturbations cognitives, physiques et émotionnelles :

 

 

-          Cognitives dans le sens où sa capacité à relever et traiter les informations sera amoindrie. On parle en cas de stress élevé de vision « tunnel ». L’individu est trop focalisé sur sa vision centrale et n’arrive plus à mobiliser sa vision périphérique.

 

-   Physiques car le stress modifie le tonus musculaire et réduit les échanges respiratoires. Ainsi, certains sportifs ont du mal à trouver leur souffle lors de rencontres importantes.

 

-         Émotionnelles car il peut sous la pression de l’enjeu perdre le contrôle de « ses nerfs » et perdre en efficacité.

 

 

Alors oui, il est intéressant de pratiquer des activités comme les FPS qui peuvent améliorer certaines habiletés mentales, mais dans le même temps il faut travailler sur la gestion du stress et de l’activation, avec un préparateur mental pour optimiser ces éléments en compétition.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur le thème sport/jeux vidéos, mais également sur le coaching des plus grands entraineurs, je vous conseille de lire le livre de Philippe Rodier, ancien joueur champion de France de jeux vidéos et journaliste/auteur reconverti dans le coaching sportif. En plus il collabore avec un préparateur mental sympa ! ;) :

L'entraineur idéal, Philippe Rodier, livre, sport, raphael homat, préparation mentale, football, bielsa, pep, mourinho, jardim, blanc, emery

Alors pourquoi pas une partie Neal Maupay vs Philippe Rodier ?! ;)

Vous avez aimé cet article ? Dites le moi ! Ou partagez-le ! ;)

Recevez votre Pack "Préparation Mentale"

Laissez-moi votre mail et je vous envoie :

- les 10 erreurs en préparation mentale que je vois le plus en coaching.

- Un test pour évaluer votre niveau de stress ou celui de vos proches.

- Mes 3 techniques préférées de relaxation.


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Khireddine (mardi, 28 mars 2017 20:59)

    Salut c formidable mes sinceres salutation